LE CAW KIDS’ CAW CAWSHOP

Les artistes

CHANTIER ABSTRAIT / TO BE CONTINUED

Exposition du 25 février au 28 mars 2021,
les jeudis et vendredis de 15 à 19 heures, et
les samedis et dimanches de 14 à 18 heures.

Article de Marie-Anne Lorge, cliquez-ici

Instagram: @julienhubsch

Vous pouvez visionner la visite virtuelle en cliquant ici

Télécharger le catalogue

Partager

25/02 - 28/03

pour en savoir plus

Rubans de marquage, sangles d’arrimage, carreaux de céramique,
tiges en acier, colles de construction, bâches en
plastique, séparateurs de voies. Le chantier ne semble pas
si abstrait que le titre l’indique, car c’est bel et bien un
espace en construction qui s’offre au public. Nous sommes
loin des peintures figuratives post-expressionnistes
que Julien Hübsch réalise il y a huit ans, lorsqu’il se fait
connaître en participant à l’émission TV Generation
Art de RTL. Au cours de ses études à la Kunsthochschule
Mainz, le jeune homme né en 1995 est peu à peu revenu
à l’essentiel. « J’ai entamé des recherches formelles depuis
zéro afin d’explorer toutes les possibilités de l’abstraction.
De façon arbitraire, j’ai choisi le bleu, que j’ai inlassablement
décliné sur des fonds clairs, jouant sur des effets en positif
et négatif. », nous explique Julien Hübsch.
De ces expérimentations émerge un motif récurrent en
forme d’ellipse, qui fonctionne un peu comme la signature
de l’artiste, son « tag » à la manière du graffiti. « Je ne me
revendique pas de ce mouvement, mais j’ai tenté d’en saisir
l’esprit et j’en détourne certains codes. Je m’intéresse aussi
beaucoup aux lieux qui accueillent les tags, aux traces qu’ils
laissent dans l’espace urbain et au sort qu’on leur réserve.

Il arrive fréquemment que des graffitis, eux-mêmes
peints à l’aérosol, soient effacés ou ‘neutralisés’ en étant
surpeints; le geste est le même, mais la finalité artistique
est très différente. »
Pour mieux appréhender le travail de Julien Hübsch,
il faut garder à l’esprit qu’il pense ses oeuvres comme
des installations artistiques, conçues pour modifier
la perception de l’espace, qu’il s’agisse de l’espace d’exposition
où elles sont présentées ou de l’espace urbain
qu’elles évoquent directement. « Les chantiers urbains,
omniprésents autour de moi, dissimulent un incroyable
potentiel esthétique, surtout quand ils sont abandonnés
ou ‘au repos’ les week-ends. Plutôt que d’utiliser les
outils traditionnels de l’art, j’ai préféré me servir directement
de matériaux de construction. Oubliés, abandonnés
ou dissimulés derrière des façades cliniques, ils ont des
qualités artistiques inconscientes et indéniables en
termes de couleur, de structure et de matérialité. » En
les articulant et en les échafaudant nouvellement,
Julien Hübsch se fait le témoin d’un espace urbain
abstrait, à la fois étrange et familier.

Fanny Weinquin
Historienne de l’art
Interview menée avec l’artiste
en décembre 2020

S'inscrire à notre Newsletter