LE CAW KIDS’ CAW

Les artistes

Heemecht – Gust Graas

Heures d’ouverture:

vernissage jeudi le 27 juin 2024 à 18:30

jeudi et vendredi de 15 à 19 heures
samedi et dimanche de 14 à 18 heures

https://www.gustgraas.com/

Partager

28/06 - 07/07

Gust Graas expose dans l'espace culturel et artistique "CAW" à Walferdange sous le thème Heemecht ensemble avec les grands artistes luxembourgeois Jean-Marie Biwer, Robert Brandy, Valentino Camarda, Gérard Claude, Raymond Clement, Jim Knaff, Margot Reding-Schroeder, Yvette Rischette et Raphaël Springer. Longtemps, la Heemecht de Gust Graas a été la maison familiale de Walferdange. Mais par ses expériences de la guerre, toute l’Europe est devenue sa patrie. Cette vision l’a sûrement aidé à réaliser ses projets ambitieux aussi bien en tant que directeur de RTL qu’en tant qu’artiste.

pour en savoir plus

Tout commence par un oui

La procession des mariés traverse solennellement le village. En ce 25 juin 1923 à Walferdange, le brigadier Gust Graas et Virginie Müller échangent leurs vœux pour la vie. La famille de la mariée, originaire de Helmsange, enracinée dans les familles Lentz, Feidt et Linster du même lieu depuis de nombreuses générations. Les jeunes mariés se rendent sur leur terrain, route de Diekirch et se promettent d’y construire leur maison familiale dès que possible.

Ce projet de construction se fait à deux : les jumelles Virginie et Ketty Müller ont épousé deux frères Graas d’Ettelbrück. Ce seront donc des maisons jumelles reliées entre elles.

En attendant de réaliser leur rêve, le jeune couple retourne dans un petit appartement de la gendarmerie à Esch/Alzette. C’est là que naît leur fils, Gust Graas, le 19 décembre 1924, baptisé du même nom que son père. Le fils a hérité des dons artistiques de son père. Ils aiment dessiner ensemble. La petite peinture, représentant le fils espiègle, décore les murs de Clervaux, où le père a été muté entre-temps.

Ensuite Bascharage, où un amour précoce et unique fait se rencontrer Gust et Lydia, la fille du médecin voisin. Mais les jeunes ne se voient pas longtemps, le père est promu commissaire de brigade à Grevenmacher.

Gust Graas junior, é Walfer Jong

La guerre éclate, Luxembourg est occupé et le maréchal des logis passe sous l’autorité d’un chef de gendarmerie nazi. Sa demande de mise à la retraite est accordée pour incapacité politique au service. La famille peut enfin aller habiter dans leur maison située au 69, rte. de Diekirch à Walferdange. Dans leur grand jardin, ils cultivent fruits et légumes essentiels en temps de guerre.

Dans l’internat du Lycée d’Echternach, le fils, poussé par sa mère, se concentre sur ses études. Il se réserve néanmoins d’intenses moments de bonheur de création artistique. Avant de rejoindre l’armée du Reich, enrôlé de force en 1942, il dessine un autoportrait pour ses parents. En contrepartie, son père lui offre une petite peinture de Helmsange. Le jeune trouve consolation dans cette œuvre paternelle quand il ressent le désir de retourner chez lui.

Résistance à Walferdange

Dès leur déménagement à Walferdange en 1941, les parents rejoignent un groupe de résistance, la Lëtzeburger Patriote Liga. Ils tiennent des réunions secrètes à leur domicile, collectent de l’argent pour financer les opérations et aident à faire passer des résistants vers des lieux sûrs.

Quelle n’est pas leur surprise, quand en juillet 1944, leur fils, Gust Graas, revient chez eux après une fuite aventureuse, déclarant qu’il refuse de retourner au front. Aux lueurs des étoiles, son père le conduit à travers champs pour le cacher chez une famille de résistants à Bereldange.

Avant de passer en clandestinité, Gust junior avait conseillé à sa mère de le dénoncer aux autorités d’occupation. Il leur a ainsi évité la déportation. Mais il a été condamné à mort pour désertion.

Les Allemands ont démantelé le réseau des passeurs sortant de Walferdange, obligeant le réfractaire de rester caché près de deux mois chez la famille Arendt. Un voisin l’y aperçoit et Gust doit aller se cacher dans la forêt, ravitaillé par la résistance. En septembre, enfin la bonne nouvelle : les Américains sont en train de repousser l’armée allemande et Luxembourg sera libéré bientôt.

Quel bonheur de revoir ses parents et sa petite sœur Monique dans leur maison familiale ! Dire qu’il a passé tout ce temps caché pas loin d’eux sans jamais les voir.

La Rundstedtoffensiv mi-décembre 1944 interrompt le bonheur des retrouvailles. À la demande de la LPL, Gust Graas junior, fort de sa formation militaire dans l’armée allemande, organise la résistance armée à Walferdange. Heureusement, l’armée allemande ne parvient pas jusque-là, car le groupe manque cruellement d’armes et d’hommes entraînés.

Nouveau Concept de Heemecht

Les expériences de guerre ont changé la signification de Heemecht de Gust Graas. Ses camarades allemands se battaient, eux aussi, pour leur Heimat. Chacun faisait la guerre à l’autre en défendant sa patrie. Il faut mettre fin à ce cercle vicieux. Plus jamais de guerre !

Il crée les « Jeunesses fédéralistes luxembourgeois » avec des amis de tous bords politiques. Toute sa vie, il luttera pour la liberté. Liberté, dont il a besoin pour exercer ses activités artistiques.

Cela ne l’a jamais empêché de garder une relation de tendresse avec Walferdange, le lieu de sa maison familiale. Il aurait été très honoré de voir ses œuvres exposées au CAW à Walferdange du 28 juin au 7 juillet 2024 dans une exposition intitulée Heemecht dans le cadre de « 100 Joer Gust Graas 2024 » !

Pour affiner la notion de Heemecht, des artistes luxembourgeois de renom rejoignent cette exposition. Chacun y apporte sa propre interprétation et on verra les œuvres des grands artistes luxembourgeois, Jean-Marie Biwer, Robert Brandy, Valentino Camarda, Gérard Claude, Raymond Clement, Jim Knaff, Margot Reding-Schroeder, Yvette Rischette et Raphaël Springer autour de Gust Graas.

De sa nouvelle série « Open landscape », Brandy montre une œuvre de 80×100. Pour lui, Heemecht est Luxembourg « J’y retourne toujours avec plaisir ».

S'inscrire à notre Newsletter